Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 13:57

 

SHUTDOWN ORACLE.

Quels sont les modes d'arrêt shutdown d'une base Oracle.
Comment arrêter une instance Oracle.

Shutdown Oracle

Arrêter une base de données Oracle.

La commande shutdown d'Oracle déclenche l'arrêt de la base de données en passant par différentes étapes suivant l'option d'arrêt choisie :
• Fermeture de la base de données, la base de données est fermée.
• Démontage de la base de données, la base de données est démontée.
• Arrêt de l’instance, l'instance est arrêtée.

Il existe différents mode d'arrêt de base de données, rapide, lent, brutal et suivant la situation dans laquelle on se trouve comment choisir le mode d'arrêt qui s'adapte à la situation.
Après lecture du tableau ci-dessus et lecture des options SHUTDOWN ci-dessous, choisir le mode d'arrêt de la base de données sera simple pour vous.

 


ORACLE SHUTDOWN ABORT.

Shutdown Abort est l'arrêt le plus rapide, le plus violent et brutal pour une base Oracle.
Ce mode d'arrêt Abort est utilisé qu'en cas d'urgence, et si aucun autre mode d'arrêt ne fonctionne.
• La base de données est ni fermée, ni démontée.
• l'instance est arrêtée sans fermeture des fichiers.
• les Redo Log Buffer ne sont pas écrits sur disques.
• les transactions sont interrompues.
• pas de Check Point.
• les utilisateurs sont déconnectés.
Une récupération d'instance aura lieu au prochain démarrage de la base de données, car aucun point de synchronisation à lieu, le base de données est fermée brutalement.
Il est recommandé de NE PAS sauvegarder une bases de données Oracle qui à subit un shutdown abort, car sont état est et reste incohérent.

 


ORACLE SHUTDOWN IMMEDIATE.

Shutdown Immediate est le mode d'arrêt le plus utilisé, notamment dans les scripts, la base de données Oracle est fermée proprement et assez rapidement selon les transactions en cours dans la base.
• les transactions non validées actives sont annulées (ROLLBACK).
• les Redo Log Buffer sont écrits sur disques.
• les utilisateurs sont déconnectés.
• la base de données est fermée.
• la base de données est démontée.
• l'instance est arrêtée.

 


ORACLE SHUTDOWN TRANSACTIONAL.

Shutdown Transactional est un mode d'arrêt utilisé pour éviter des pertes de données sur des transactions en cours. Il attend la fin de toutes les transactions en cours en interdisant toute nouvelle transaction. Ce mode d'arrêt peut être long.
• les transactions actives restent en attente.
• les nouvelles transactions sont interdites.
• les utilisateurs sont déconnectés à la fin de la transaction.
• la base de données est fermée.
• la base de données est démontée.
• l'instance est arrêtée.

 


ORACLE SHUTDOWN NORMAL.

Shutdown Normal est le mode d'arrêt par défaut si aucun mode n'est précisé. C'est le plus long car Oracle attend que l’ensemble des utilisateurs soit déconnecté pour fermer la base de données.
• attente de déconnexion des utilisateurs.
• les nouvelles transactions sont autorisées.
• les Redo Log Buffer sont écrits sur disques.
• processus d'arrière-plans sont arrêtés.
• mémoire SGA libérée.
• la base de données est fermée.
• la base de données est démontée.
• l'instance est arrêtée.

 

Haut de Page www.dba-ora.fr

 

Liens en rapport avec l'article qui sont susceptibles de vous intéresser
• STARTUP-SHUTDOWN INSTANCE ORACLE
• TRANSACTIONS actives Oracle
Repost 0
Published by Oracle SQL - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 23:10

 

Idle Instance - Oracle Not Available - Shutdown in Progress

Pourquoi j'ai une erreur de connexion Oracle. ?
Pourquoi j'ai une erreur ORA-01034: ORACLE not available. ?
Pourquoi j'ai une erreur ORA-03113: end of file on communication channel. ?
Pourquoi l'erreur ORA-01033: ORACLE initialization or shutdown in progress. ?

Les erreurs de connexions Oracle

  • Erreurs pendant et après un SHUTDOWN

  • ORA-03113: end of file on communication channel
    ORA-03113: fin de fichier sur canal de communication

  • Connecté à une instance inactive
    Connected to an idle instance

  • ORA-01034: ORACLE not available
    ORA-27101: shared memory realm does not exist

  • ORA-01089: fermeture immédiate en cours - aucune opération n'est autorisée
    ORA-01089: immediate shutdown in progress - no operations are permitted
  • Erreurs Connexions sur une base Oracle en état NOMOUNT

  • ORA-01507: base de donnees non montee
    ORA-01507: database not mounted

  • ORA-01033: initialisation ou fermeture d'ORACLE en cours
    ORA-01033: ORACLE initialization or shutdown in progress
  • Erreurs Connexions sur une base Oracle en état MOUNT

  • ORA-01219: BdD fermée : demandes seulement autorisées sur des tables/vues fixes

  • ORA-01033: initialisation ou fermeture d'ORACLE en cours
    ORA-01033: ORACLE initialization or shutdown in progress

 

 

Erreurs connexions Oracle pendant et après un Shutdown Immediate.

 

 
 . SERVEUR ORACLE C:\>SET ORACLE_SID=DBTEST C:\>SQLPLUS /NOLOG SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. SQL> connect / AS SYSDBA Connecté. SQL> SHUTDOWN IMMEDIATE Base de données fermée. Base de données démontée. Instance ORACLE arrêtée. SQL> 
 
 . CONNEXIONS CLIENTES C:\>SQLPLUS / as SYSDBA SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. ERROR: ORA-03113: fin de fichier sur canal de communication ORA-03113: end of file on communication channel ------------------------------------------ SQL> C:\>SQLPLUS / as SYSDBA SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. Connecté à une instance inactive. Connected to an idle instance SQL> ------------------------------------------ C:\>SQLPLUS scott/tiger SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. ERROR: ORA-01034: ORACLE not available ORA-27101: shared memory realm does not exist SQL> ------------------------------------------ C:\>SQLPLUS scott/tiger SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. ERROR: ORA-01089: fermeture immédiate en cours - aucune opération n'est autorisée ORA-01089: immediate shutdown in progress - no operations are permitted 

 

Erreurs connexions Oracle à l'état NOMOUNT.

 

 
 . SERVEUR ORACLE C:\>SET ORACLE_SID=DBTEST C:\>SQLPLUS /NOLOG SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. SQL> connect / AS SYSDBA Connecté à une instance inactive. SQL> startup NOMOUNT; Instance ORACLE lancée. Total System Global Area 314572800 bytes Fixed Size 1248768 bytes Variable Size 96469504 bytes Database Buffers 213909504 bytes Redo Buffers 2945024 bytes SQL> 
 
 . CONNEXIONS CLIENTES C:\>SQLPLUS / as SYSDBA SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. Connecté à : Oracle Database 10g Release 10.2.0.1.0 - Production SQL> SELECT * FROM v$database; SELECT * FROM v$database * ERREUR à la ligne 1 : ORA-01507: base de donnees non montee ORA-01507: database not mounted SQL> ------------------------------------------ C:\>SQLPLUS scott/tiger SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. ERROR: ORA-01033: initialisation ou fermeture d'ORACLE en cours ORA-01033: ORACLE initialization or shutdown in progress 

 

 

Erreurs connexions Oracle à l'état MOUNT.

 

 
 . SERVEUR ORACLE C:\>SET ORACLE_SID=DBTEST C:\>SQLPLUS /NOLOG SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. SQL> connect / AS SYSDBA Connecté à une instance inactive. SQL> startup MOUNT; Instance ORACLE lancée. Total System Global Area 314572800 bytes Fixed Size 1248768 bytes Variable Size 96469504 bytes Database Buffers 213909504 bytes Redo Buffers 2945024 bytes Base de données montée. SQL> 
 
 . CONNEXIONS CLIENTES C:\>SQLPLUS / as SYSDBA SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. Connecté à : Oracle Database 10g Release 10.2.0.1.0 - Production SQL> SELECT open_mode FROM v$database; OPEN_MODE ---------- MOUNTED SQL> ------------------------------------------ C:\>SQLPLUS / as SYSDBA SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. Connecté à : Oracle Database 10g Release 10.2.0.1.0 - Production SQL> SELECT * FROM dictionary; SELECT * FROM dictionary * ERREUR à la ligne 1 : ORA-01219: BdD fermée : demandes seulement autorisées sur des tables/vues fixes ------------------------------------------ C:\>SQLPLUS scott/tiger SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. ERROR: ORA-01033: initialisation ou fermeture d'ORACLE en cours ORA-01033: ORACLE initialization or shutdown in progress 

 

Haut de Page www.dba-ora.fr

 

Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• STARTUP-SHUTDOWN INSTANCE ORACLE
• Création Suppression Instance Oracle
• Information sur Instance
• Start-Stop Service et Instance avec ORADIM
• Demarrer les services Oracle en ligne commandes avec SC.exe
Repost 0
Published by Daniel R. - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 20:25

 

Échec et Récupération Instance Oracle.

C'est quoi une récupération d'Instance Oracle. ?
C'est quoi un échec d'Instance. ?

 

L'échec d'une Instance Oracle se produit suite à une défaillance matérielle, échec d'un processus d’arrière plan (BACKGROUND-PROCESS), panne de courant, ou suite à l'utilisation de commandes d'arrêt SHUTDOWN ABORT ou STARTUP FORCE. On dit qu'il y a ECHEC de l'instance lorsqu'elle est arrêtée avant la synchronisation des fichiers de l'ensemble de la base de données.

La récupération de l'Instance Oracle est automatique et cela grâce à la synchronisation complexe d'un ensemble de processus Oracle.

 

Les Processus d'une récupération d'Instance Oracle.

checkpoint_instance

 

Le processus de point de Reprise (Checkpoint CKPT).
Le processus CKPT écrit les données dans le fichier de contrôle pour indiquer quels blocs modifiés le Processus DBWn a écrit de la SGA vers les fichiers de données.

Les points de reprise ont pour objectif de garantir que les blocs modifiés en mémoire sont écrits sur les disques, de réduire le temps de récupération et garantir pendant une arrêt normal de base que toutes les données validées (Commit) sont écrites dans les fichiers de données.
Le processus CKPT écrit aussi les informations de point de reprise dans les fichiers de données lors d'un basculement de fichier de journalisation.

 

log_writer_instance

 

 

 

Le processus LGWR et les fichiers de journalisations.
Les fichiers de journalisation appelés aussi REDO LOG enregistre les modifications apportées à la base de données (Transactions), c'est pourquoi il est fortement conseillé de les multiplexer.
Le fichier de journalisation est un groupe identifié par un numéro et constitué d'un fichier et de ses copies multiplexées.

Le processus Log Writer (LGWR) écrit dans tous les membres d'un groupe de fichier de journalisation à partir du tampon de journalisation (Redo Log Buffer). LGWR écrit de manière circulaire dans les fichiers de journalisation, si un groupe 1 est rempli ou qu'un changement est demandé, il change de groupe et écrit dans le groupe 2.

 

recuperation_instance

 

 

 

La récupération de l'Instance.
Si l'instance est démarrée normalement, Oracle procède une récupération automatique suite à un échec d'instance.

L'instance monte les fichiers de contrôle, et tente d'ouvrir les fichiers de données.
Si l'instance s’aperçoit que les fichiers de données n'ont pas été synchronisés, elle va utiliser les informations contenues dans les groupes de fichiers de journalisation pour réorganiser et ré-implémenter les modifications jusqu'au moment de l'arrêt.

Afin que l'instance puisse ouvrir un fichier de données, le SCN contenu dans l'entête du fichier doit correspondre au SCN stocké dans les fichiers de contrôle de la base de données. Si le SCN ne correspond pas alors l'instance va appliquer de manière séquentielle les transactions contenu dans les groupes de fichiers de journalisation.
Le processus System Monitor (SMON) est en charge de ce travail.
Lorsque tous les fichiers de données sont synchronisés avec les fichiers de contrôle, la base de données est ouverte et les transactions non validées sont annulés (ROLLBACK).

 

 

Haut de Page www.dba-ora.fr


Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• Les Processus d’arrière plan
• Processus Database Writer DBW
• Processus Log Writer LGWR
• Processus ChecKPoinT CKPT
• Processus System Monitor SMON
Repost 0
Published by Daniel R. - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 21:27

 

Paramétrer la taille SGA avec SGA_TARGET et SGA_MAX_SIZE.

Comment modifier la taille de la SGA Oracle ?.

La SGA ou System Global Area représente une zone mémoire d’une instance, c’est elle qui assure le partage des données entre les utilisateurs. Les données lues ou modifiées transitent par la SGA.

En 10G, nous avons la possibilité d'activer une fonctionnalité de réglage automatique de la mémoire partagée, c'est l'ASSM  ou Automatic Shared Memory Management. Pour activer l'ASSM, il suffit d'affecter au paramètre SGA_TARGET une valeur supérieur à 0. Si SGA_TARGET = 0 alors les paramètres ci-dessous doivent être affectés.

Si l'ASSM ( SGA_TARGET > 0 ) est activée, alors les valeurs suivantes seront dynamiquement gérées par Oracle.

• Database Buffer Cache - DB_CACHE_SIZE.
• Large Pool - LARGE_POOL_SIZE.
• Shared Pool - SHARED_POOL_SIZE.
• Java Pool - JAVA_POOL_SIZE.

Si vous attribuez une valeur aux paramètres gérées dynamiquement par Oracle, alors cette valeur sera la valeur minimale.

La valeur du paramètre SGA_MAX_SIZE contient la taille maximale de la SGA.
La valeur du paramètre SGA_TARGET contient la taille souhaitée de la SGA.
SGA_MAX_SIZE >= SGA_TARGET.

 

Modifier et augmenter la taille SGA avec ALTER SYSTEM SET.

 
 C:\>SET ORACLE_SID=DBTEST C:\>SQLPLUS /NOLOG SQL*Plus: Release 10.2.0.1.0 - Production on Tue Jul 12 22:23:45 2011 Copyright (c) 1982, 2005, Oracle. All rights reserved. SQL> CONNECT / AS SYSDBA Connected. 
 SQL>ALTER SYSTEM SET sga_max_size=1800M SCOPE=SPFILE; System altered. SQL>ALTER SYSTEM SET sga_target=1800M SCOPE=SPFILE; System altered. SQL>SHUTDOWN IMMEDIATE ........ SQL>STARTUP ........ SQL> SHOW PARAMETER sga; NAME TYPE VALUE ------------------------------------ ----------- ----------------- lock_sga boolean FALSE pre_page_sga boolean FALSE sga_max_size big integer 1800M sga_target big integer 1800M SQL> 

Si vous n'avez pas de SPFILE alors il faudra renseigner manuellement le fichier INITsid.ora avec les deux paramètres ou bien créer le fichier SPFILE (recommandé) comme suit : CREATE SPFILE FROM PFILE et redémarrer l'instance avant de poursuivre avec un ALTER SYSTEM SET.

 

Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• Alter System Set avec SPFILE et PFILE
• Information sur Instance Oracle
Repost 0
Published by Daniel Roesch - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 16:24

 

Démarrer les services et instances Oracle avec sc.exe de Windows.

SC est un utilitaire de ligne de commande utilisé pour communiquer avec le Gestionnaire de contrôle des services et les services. (Windows 2000 à Windows 2008).
Voici comment on peut interroger l'etat des services Oracle (QUERYEX, QC), démarrer un service (START), arreter un service (STOP) en Local ou à distance.

Spécifie le nom du serveur lorsque vous souhaitez exécuter les commandes sur un ordinateur distant. Le nom doit commencer comme ceci \\serveur. Ne spécifiez pas le nom du serveur pour exécuter SC en local.


qc = Interroge la configuration du service.
Queryex = Interroge le statut d'un service ou énumère le statut des types de services.
Start = Démarre un service.
Stop = Arrête un service.

 

On STOP le LISTENER (module d'écoute) = équivalence avec C:\LSNRCTL stop

 

C:\>sc \\ORACLE-SERVEUR stop Oracle_Listener (controle à distance)
C:\>sc stop Oracle_Listener (Local)

SERVICE_NAME: Oracle_Listener
        TYPE               : 10  WIN32_OWN_PROCESS
        STATE              : 3  STOP_PENDING
                                (STOPPABLE, NOT_PAUSABLE, IGNORES_SHUTDOWN)
        WIN32_EXIT_CODE    : 0  (0x0)
        SERVICE_EXIT_CODE  : 0  (0x0)
        CHECKPOINT         : 0x1
        WAIT_HINT          : 0xfa0



On interroge le statut du service interrogation avec queryex

C:\>sc \\ORACLE-SERVEUR queryex Oracle_Listener (controle à distance)
C:\>sc queryex Oracle_Listener (Local)

SERVICE_NAME: Oracle_Listener
        TYPE               : 10  WIN32_OWN_PROCESS
        STATE              : 1  STOPPED
        WIN32_EXIT_CODE    : 0  (0x0)
        SERVICE_EXIT_CODE  : 0  (0x0)
        CHECKPOINT         : 0x0
        WAIT_HINT          : 0x0
        PID                : 0
        FLAGS              :



On re-START le Listener = équivalence avec C:\LSNRCTL start

C:\>sc \\ORACLE-SERVEUR start Oracle_Listener (controle à distance)
C:\>sc start Oracle_Listener (Local)

SERVICE_NAME: Oracle_Listener
        TYPE               : 10  WIN32_OWN_PROCESS
        STATE              : 2  START_PENDING
                                (NOT_STOPPABLE, NOT_PAUSABLE, IGNORES_SHUTDOWN)
        WIN32_EXIT_CODE    : 0  (0x0)
        SERVICE_EXIT_CODE  : 0  (0x0)
        CHECKPOINT         : 0x1
        WAIT_HINT          : 0xfa0
        PID                : 5376
        FLAGS              :



Listener demarré (Statut RUNNING), interrogation avec queryex

C:\>sc \\ORACLE-SERVEUR queryex Oracle_Listener (controle à distance)
C:\>sc queryex Oracle_Listener (Local)

SERVICE_NAME: Oracle_Listener
        TYPE               : 10  WIN32_OWN_PROCESS
        STATE              : 4  RUNNING
                                (STOPPABLE, NOT_PAUSABLE, IGNORES_SHUTDOWN)
        WIN32_EXIT_CODE    : 0  (0x0)
        SERVICE_EXIT_CODE  : 0  (0x0)
        CHECKPOINT         : 0x0
        WAIT_HINT          : 0x0
        PID                : 5376
        FLAGS              :




On interroge la configuration du service LISTENER avec qc

C:\>sc \\ORACLE-SERVEUR qc Oracle_Listener (controle à distance)
C:\>sc qc Oracle_Listener (Local)

[SC] QueryServiceConfig réussite(s)

SERVICE_NAME: Oracle_Listener
        TYPE               : 10  WIN32_OWN_PROCESS
        START_TYPE         : 3   DEMAND_START
        ERROR_CONTROL      : 1   NORMAL
        BINARY_PATH_NAME   : C:\oracle\product\10.2.0\dbtest\BIN\TNSLSNR
        LOAD_ORDER_GROUP   :
        TAG                : 0
        DISPLAY_NAME       : Oracle_Listener
        DEPENDENCIES       :
        SERVICE_START_NAME : LocalSystem



On interroge la configuration du service Oracle DBTEST avec qc

C:\>sc \\ORACLE-SERVEUR qc OracleServiceDBTEST (controle à distance)
C:\>sc qc OracleServiceDBTEST (local)

[SC] QueryServiceConfig réussite(s)

SERVICE_NAME: OracleServiceDBTEST
        TYPE               : 110  WIN32_OWN_PROCESS (interactive)
        START_TYPE         : 3   DEMAND_START
        ERROR_CONTROL      : 1   NORMAL
        BINARY_PATH_NAME   : c:\oracle\product\10.2.0\dbtest\bin\ORACLE.EXE DBTEST
        LOAD_ORDER_GROUP   :
        TAG                : 0
        DISPLAY_NAME       : OracleServiceDBTEST
        DEPENDENCIES       :
        SERVICE_START_NAME : LocalSystem

 

Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• Création Suppression Instance Oracle
• Information sur Instance
• Options STARTUP-SHUTDOWN INSTANCE
• Start-Stop Service et Instance avec ORADIM
Repost 0
Published by Daniel Roesch - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 02:21

 

Démarrer/Arreter service Oracle et instance Oracle avec ORADIM.

 

Une autre méthode pour démarrer ou arrêter un service Oracle et/ou une instance sous Windows avec l’utilitaire Oracle ORADIM.

 

Il existe différentes méthodes pour démarrer le service Oracle + instance associée, via le gestionnaire de services, ou avec la commande système NET START OracleServiceSID puis aussi avec SQL*PLUS.

 

Attention, le service Oracle peut-être démarré, mais ce n’est pas pour autant que l’instance est en ouverture automatique, idem pour l’arrêt du service Oracle.
Ces paramètres supplémentaires (AUTOSTART, SHUTDOWN,PFILE, etc.) sont implémentés dans la clé de base de registre HKLM\SOFTWARE\ORACLE\KEY_Oracle_Home

 

Démarrage du service Oracle


C:\ORADIM -STARTUP -SID SidBase -STARTTYPE SRVC

 

Si l’instance associée a les paramètres de registre AUTOSTART à TRUE alors l’instance sera démarrée en même temps sinon faire suivant.

 

Démarrage du service Oracle + Instance


C:\ORADIM -STARTUP -SID SidBase -STARTTYPE SRVC,INST
 

Arrêt du service Oracle


C:\ORADIM -SHUTDOWN -SID SidBase -SHUTTYPE SRVC

 

Si l’instance associée a les paramètres de registre SHUTDOWN à TRUE alors l’instance sera arretée en même temps sinon faire suivant.

 

Arrêt du service Oracle + Instance


C:\ORADIM -SHUTDOWN -SID SidBase -SHUTTYPE SRVC,INST


Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• Création Suppression Instance Oracle
• Information sur Instance
• Options STARTUP-SHUTDOWN INSTANCE
• Demarrer les services Oracle en ligne commandes avec SC.exe
Repost 0
Published by Daniel Roesch - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 01:18

 

Startup Shutdown Instance Oracle.

Une base de données Oracle en cours d'exécution est associée à une Instance.

Une instance est composée principalement d’une SGA (System Global Area), PGA, de processus d’arrière plans

Il existe plusieurs étapes dans le démarrage d’une instance oracle, cela va du montage de la base de données jusqu'à l’ouverture de celle-ci alors prête à autoriser les utilisateurs.

L’instance, pour démarrer va lire un fichier Pfile ou SPfile, dans lequel il y a une liste de paramètres important. C’est ensuite qu’elle va lire des fichiers comme les Controls Files, …créer des processus d’arrière-plans.

 

startup-shutdown-instance-oracle

1 – Variantes de phases de démarrage d’une instance.

 

SQL> startup NOMOUNT; (création des processus d’arrière-plans).
SQL> alter database MOUNT; (lecture Controls Files).

SQL> alter database OPEN;  (ouverture base de données).

Ou

SQL> startup NOMOUNT; (création des processus d’arrière-plans).
SQL> alter database MOUNT; (lecture Controls Files).

SQL> alter database OPEN READ ONLY; (ouverture base de données lecture seule).

 

 

SQL> startup MOUNT; (lecture Controls Files).

SQL> alter database OPEN; (ouverture base de données).

 

 

SQL> startup OPEN; (lecture Controls Files+ouverture base de données).

Ou

SQL> startup OPEN READ ONLY; (Controls Files+base de données lecture seul).

 

 

SQL> startup PFILE="E:\oracle\product\10.2.0\NomInstance\database\init.ora";




Activer le RESTRICT mode


Souvent utiliser pour effectuer des maintenances de bases.

Seuls les utilisateurs ayant le privilège CREATE SESSION and RESTRICTED SESSION peuvent se connecter à la base.

 

SQL> startup RESTRICT OPEN;


Pour désactiver la restriction base ouverte

SQL> alter system DISABLE RESTRICTED SESSION;


Pour activer la restriction base ouverte

SQL> alter system ENABLE RESTRICTED SESSION;


Suspendre l’activité et réactiver la base

Permettre une sauvegarde base en ligne, sans activité de mise à jour dans les fichiers de données, suspension de l’activité de mise à jour.

 

SQL> alter system SUSPEND;


Revenir en mode normal

SQL> alter system RESUME;


 

2 – Variantes de phases d’arrêt d’une instance.

Voir cette article complet sur la façon d'Arrêter une base Oracle avec SHUTDOWN.



ABORT : l’option d’arrêt la plus rapide. Connexions clientes et transactions coupées brutalement, le redémarrage futur de la base se fera avec récupération.


SQL> shutdown ABORT;


IMMEDIATE
: Connexions clientes et transactions annulées (ROLLBACK). La base de données est fermée et démontée, le redémarrage de la base de données se fera normalement.

SQL> shutdown IMMEDIATE;


TRANSACTIONAL
 : les transactions actives peuvent se terminer, pas de déconnexions des utilisateurs, nouvelle transaction interdites.


SQL> shutdown TRANSACTIONAL;


 

NORMAL : option par défaut, attend la déconnexion des utilisateurs, connexions supplémentaires interdites. La base de données est fermée et démontée


SQL> shutdown NORMAL;



Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• Création Suppression Instance Oracle
• Information sur Instance
• Start-Stop Service et Instance avec ORADIM
• Demarrer les services Oracle en ligne commandes avec SC.exe
Repost 0
Published by Daniel R. - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 17:14

 

Description Instance Oracle.

A partir des vues du dictionnaire de données, nous pouvons récupérer des informations très utiles sur l'instance et la base de données.

 

1- Vues disponibles avec une base en état NOMOUNT (pas montée)

SQL> SELECT * FROM V$INSTANCE (Information sur l'Instance)

Dans la colonne STATUS de la vue V$INSTANCE par exemple, on peut voir la valeur

- STARTED (Instance démarrée, sans base NOMOUNT)
- MOUNTED (Instance démarrée, base montée MOUNT)
- OPEN (Instance démarrée, base ouverte OPEN)

SQL> SELECT * FROM V$PARAMETER (Liste des paramètres)

SQL> SELECT name, TRUNC(value/1000000,2) as "Taille Mo" FROM V$SGA (Information SGA)

NAME Taille en Mo
Fixed Size
1.24
Variable Size
71.3
Database Buffers
218.1
Redo Buffers
2.94



SQL> SELECT * FROM V$VERSION (Information de versions composants Oracle)

BANNER
Oracle Database 10g Release 10.2.0.1.0 - Production
PL/SQL Release 10.2.0.1.0 - Production
CORE 10.2.0.1.0 Production
TNS for 32-bit Windows: Version 10.2.0.1.0 - Production
NLSRTL Version 10.2.0.1.0 - Production



SQL> SELECT * FROM V$OPTION (Liste Options Oracle)

PARAMETER VALUE
Plan Stability TRUE
Incremental backup and recovery TRUE
Proxy authentication/authorization TRUE
Database queuing TRUE
Connection pooling TRUE
Parallel load TRUE
Transparent Application Failover TRUE
OLAP Window Functions TRUE
Java TRUE
Objects TRUE
Sample Scan TRUE
Instead-of triggers TRUE
Connection multiplexing TRUE
Materialized view warehouse refresh FALSE
Database resource manager FALSE



2- Vues disponibles avec une base en état MOUNT (montée)

SQL> SELECT * FROM V$DATABASE (Information sur la Base de Données)

Dans la colonne OPEN_MODE de la vue V$DATABASE par exemple, on peut voir la valeur

- MOUNTED (base montée MOUNT)
- READ WRITE (base ouverte OPEN)
- READ ONLY (base ouverte OPEN en lecture seule)

Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• Création Suppression Instance Oracle
• Options STARTUP-SHUTDOWN INSTANCE
• Start-Stop Service et Instance avec ORADIM
• Demarrer les services Oracle en ligne commandes avec SC.exe
Repost 0
Published by Daniel R. - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 23:08

 

Comment changer le DBNAME ou le DBID d'une base Oracle.

Avec l'utilitaire DBNEWID qui permettra soit de changer le DBNAME ainsi que le DBID ou alors uniquement de changer le DBNAME.

Pour récupérer le DBID de la base.
SQL> select dbid from V$DATABASE;

Pour récupérer le DBNAME de la base.
SQL> select name from V$DATABASE;

 

UTILITAIRE ORACLE NID.

Tapez NID en mode console pour voir les differents mots clés de l'utilitaire DBNEWID.


nid 

 

Changer le DBNAME et le DBID d'une base de données Oracle.

Attention:
Il faut tout d'abord faire un shutdown immediate de la base de données puis ensuite un startup mount.

 C:\nid TARGET=SYS/oracle@test DBNAME=test_db2 

Apres traitement et exécution de la commande re-faire un shutdown immediate de la base de données puis ensuite un startup mount puis un ALTER DATABASE OPEN RESETLOGS.
Faire une sauvegarde à froid ensuite car les anciens archives log et redolog sont perimés dans cette nouvelle incarnation.

 

Changer le DBNAME d'une base de données Oracle.

Attention:
Il faut tout d'abord faire un shutdown immediate de la base de données puis ensuite un startup mount.

 C:\nid TARGET=SYS/oracle@test DBNAME=test_db2 SETNAME=YES 

Apres traitement et exécution de la commande re-faire un shutdown immediate de la base de données puis changer le paramètre DBNAME dans le fichier d'initialisation (init.ora) puis recréer un fichier mot de passe puis ensuite faire un startup normal de la base.

Repost 0
Published by Daniel R. - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 17:06

 

Gérer une Instance Oracle avec ORADIM.

Avec l'utilitaire ORADIM qui permettra de créer ou de supprimer le processus d'instance comme étant un service Windows.

 

Suppression d'une Instance (ORADIM avec l'option -DELETE)

 

C:\ORADIM -DELETE -SID NomInstance

 


 

Création d'une Instance (ORADIM avec l'option -NEW)

 

C:\ORADIM -NEW -SID NomInstance -INTPWD MonMotdePasse -STARTMODE auto -PFILE "E:\oracle\product\10.2.0\NomInstance\database\initNomInstance.ora" -SHUTMODE immediate

Equivaut à


C:\ORADIM -NEW -SID NomInstance -INTPWD MonMotdePasse -STARTMODE a -PFILE "E:\oracle\product\10.2.0\NomInstance\database\initNomInstance.ora" -SHUTMODE i

Option des paramètres :

STARTMODE = auto/manual ou a/m
SHUTMODE = normal/immediate/abort ou n/i/a

 


 

Modification d'une Instance (ORADIM avec l'option -EDIT)

 

Je repasse en démarrage manuel

C:\ORADIM -EDIT -SID NomInstance -INTPWD MonMotdePasse -STARTMODE manual -PFILE "E:\oracle\product\10.2.0\NomInstance\database\initNomInstance.ora" -SHUTMODE immediate

Je change le nom de l'Instance (-NEWSID)

C:\ORADIM -EDIT -SID NomInstance -NEWSID NomInstance2 -INTPWD MonMotdePasse -STARTMODE a -PFILE "E:\oracle\product\10.2.0\NomInstance\database\initNomInstance.ora" -SHUTMODE i


Liens en rapport avec l'article et qui sont susceptibles de vous intéresser
• Information sur Instance
• Options STARTUP-SHUTDOWN INSTANCE
• Start-Stop Service et Instance avec ORADIM
• Demarrer les services Oracle en ligne commandes avec SC.exe
Repost 0
Published by Daniel R. - dans INSTANCE - SGA
commenter cet article